mercredi 20 mars 2019

Bose QuietControl 30

Récemment, j'ai continué ma recherche du meilleur rapport qualité/prix des casques audio (intra) à réduction de bruit active.
En effet, je prends le métro presque tous les jours et j'allais dans quelques jours prendre un avion long courrier.
Et là, surprise dans ma boîte aux lettres Zimbra, une publicité pour une réduction sur le Bose QuietControl 30 sur mon vendeur favori, que je trouvais résolument trop cher à €300 (merci les cookies !).
A €300, le Bose QuietControl 30 est l'un des casques intra à réduction de bruit les plus onéreux

A €250 et un paiement en 4 fois, la note était un peu moins salée.
De plus, il me restait encore 3 jours pour renvoyer mon casque précédent, dont je n'étais satisfait ni de la réduction de bruit ni de la qualité du son. C'était encore €40 de gagnés.

Je commande donc le casque en urgence avec livraison en locker (encore plus rapide), et je reçois ce dernier le matin même de mon départ.
Je prends donc le temps de charger le casque à fond (chargeur micro-USB standard), et passe quelques secondes sur la notice.
Je teste les adaptateurs d'oreilles : ils sont trop petits. Mais le deuxième modèle fourni convient mieux.
Pratique, il y a aussi un sac de transport / protection de la taille d'un gros CD pour placer les écouteurs.

Le sac de transport des écouteurs, en plastique imitation cuir semi-rigide

Le tout dans mon sac à dos, et hop, nous sommes partis pour l'aéroport.
Une fois dans l'avion, j'appaire rapidement le casque avec mon portable : aucun souci comme d'habitude avec le Bluetooth, qui a vraiment progressé pour nous offrir un système de communication aussi efficace que pratique.
Puis je mets le casque : Même éteint, ce dernier est si bien conçu qu'il coupe déjà pas mal les bruits extérieurs.
Mais une fois la réduction de bruit activée (on peu en régler le niveau, je l'ai mis sur maximum), c'est la claque : j'entends à peine le bruit autrement assourdissant des réacteurs !
J'avais déjà lu sur des avis que les Bose étaient les meilleurs pour couper le son des moteurs d'avion : leur réputation n'est pas usurpée !
Je lance la musique, mon best-of de musique country : Génial. Tout le spectre sonore est bien présent, y compris les basses mais cette fois-ci pas de façon trop artificielle comme sur le Jabra Elite 65e.
Bilan : J'ai passé plus de temps à chanter ma musique dans ma tête qu'à me soucier du fait que j'était à plusieurs milliers de mètres d'altitude enfermé dans un cylindre métallique...

De retour de vacances, j'ai aussi pu tester le casque dans le métro.
Le résultat est nettement moins bon qu'en avion, mais le bruit est malgré tout un peu atténué.
Par contre, le casque filtre presque totalement les conversations environnantes : une bonne chose pour le métro et surtout pour la salle de sport, où les conversations sont rarement passionnantes !
Au niveau appels, rien à signaler : mes correspondants m'entendent bien, même à l'extérieur.
En plus des boutons pour régler le niveau de réduction de bruit (situés sur le fil droit), on trouve 2 boutons de volume +/- et un bouton multifonction : appui simple : play/pause/prendre l'appel/raccrocher, appui double : piste suivante, appui triple : piste précédente, appui prolongé : lancement de la reconnaissance vocale.
Les boutons de volume sont légèrement inclinés et permettent de localiser facilement leur emplacement sans les voir.


La "télécommande" située sur le fil de l'écouteur droit

Le bouton On-Off est par contre peu pratique d'accès et d'utilisation, situé sur le "collier" du casque.
A ce sujet, il est discutable d'avoir en permanence cette espèce de collier autour du cou.
Mais bon, c'est le prix à payer pour avoir une autonomie de batterie correcte, et finalement cela donne un look assez moderne.

J'ai aussi mis à jour le casque en utilisant l'appli Android Bose Connect : J'en ai profité pour mettre la langue en français, qui annonce dès la mise sous tension du casque le pourcentage de batterie restante (pratique), et le nom du périphérique sur lequel le casque est connecté.

Le verdict ? Il est certain que le rapport qualité/prix de ce casque souffre particulièrement du prix presque exorbitant de ce dernier.
Mais il faut bien reconnaître qu'à ce prix, la qualité est au rendez-vous, et qu'il n'y a pas grand chose à lui reprocher.
Bref, un très bon casque intra à réduction de bruit active...pour ceux qui en ont les moyens !

jeudi 10 janvier 2019

Une idée pour dormir en avion

J'aime voyager mais je n'aime pas prendre l'avion : mon esprit trop actif passe son temps à prendre le moindre bruit, la moindre descente, ou le moindre changement de régime du moteur pour un problème de l'aéronef.
J'ai fait un stage pour lutter contre cela qui m'a pas mal aidé à comprendre les raisons pour lesquelles l'avion est le moyen de transport statistiquement le plus sûr du monde, mais qui n'ont pas pour autant réussi à me permettre de rester parfaitement zen lorsque je suis à plusieurs milliers de pieds d'altitude dans un cylindre métallique...
J'ai donc beaucoup de mal à y trouver le sommeil, et ce même sur les longs courriers, notamment à cause des secousses, même minimes, et du bruit.

Mais comme je venais juste de recevoir mon nouveau casque réducteur de bruit (voir article), je me suis réveillé avec cette idée :

Et si, pour diminuer encore plus le bruit des moteurs, je combinais deux casques à réduction de bruit ?
Mon nouveau casque intra Bluetooth, placé dans l'oreille, qui réduirait le bruit distillerait en même temps une musique douce, et par dessus, mon casque supra Sony, avec la réduction de bruit là encore activée...

Premiers tests demain dans le métro !

vendredi 4 janvier 2019

Jabra Elite 65e

Je suis un habitué des casques Bluetooth depuis fort longtemps. J'ai acheté dès sa sortie en 2002 la Motorola HSW8000, une oreillette Bluetooth "mono", destinée exclusivement aux appels téléphoniques et dotée d'un micro repliable :


Depuis, la norme Bluetooth a bien évolué. Dans sa version 5, elle porte bien plus loin qu'avant, inclut la compression du son, permet la connexion à plusieurs périphériques simultanément et surtout, gère la stéréo avec une qualité CD.

Cela fait donc très longtemps aussi que j'ai opté pour les casques intra et supra Bluetooth, en privilégiant pour ces derniers la double connectivité Bluetooth-Filaire comme sur mon dernier Sony, qui inclut aussi la réduction de bruit active, sans pour autant exploser mon portefeuille comme l'aurait fait un Bose :

Le Sony WH-CH700N

Mais pour tous les jours, hors de question de prendre le métro avec ce type de casque encombrant, et encore moins de le porter autour du cou toute la journée.
J'avais donc depuis fort longtemps un casque Bluetooth "tour de cou", très léger et de qualité correcte, payé €20 sur Amazon...


Mon ancien casque Bluetooth "tour de cou"

Mais j'ai fini par perdre le dernier adaptateur d'oreille qu'il me restait, et le modèle n'était plus disponible.
J'ai donc passé longtemps avant de choisir un nouveau modèle, et j'ai opté pour le Jabra Elite 65e à réduction de bruit active malgré son prix de €150, exorbitant comparé à mon modèle précédent, mais encore abordable comparé aux Bose, qui exagèrent définitivement sur le tarif (€300 pour le QuietControl 30...).

J'étais assez content du casque, élégant, pratique et avec un bon son avec de vraies basses.
La réduction de bruit était assez efficace, rendue encore meilleure grâce à une bonne tenue des bouchons et des adaptateurs d'oreille.
Mais comme vous l'aurez constaté, j'en parle au passé.
Car moins de 3 mois après l'achat, un faux-contact est apparu au niveau de l'oreille gauche, faisant disparaître les basses au moindre mouvement de tête.
Amazon, exemplaire comme d'habitude, m'a proposé de me le rembourser intégralement.
Un peu échaudé, je me suis tourné vers un modèle de chez Taotronics, une marque que je connais bien, pour €40. Nous verrons bien ce que donne ce dernier à l'usage !




mardi 27 novembre 2018

Et de 4 !

Et bien oui, cela fait 4 Echo Dot d'Amazon dans ma maison...

Après celui de la chambre et du salon, j'ai profité de la semaine du black friday pour acheter 2 exemplaires de la nouvelle version de l'écho dot (la troisième du nom) pour les 2 chambres de mes filles :


Premier constat, l'enceinte et plus grosse et la qualité du son s'en ressent : les basses sont généreuses et l'espace sonore est bien mieux rempli qu'avec la v2.
Cela correspond bien à mon usage car je connecte quasiment toujours celle du salon à mon ampli en bluetooth, ce qui me permet d'avoir un son d'excellente qualité que ne pourrait pas me fournir l'enceinte seule.
Même chose pour celui de ma chambre, que je connecte à notre mini-chaîne ou que je laisse à faible volume par exemple lorsque je fais jouer à Alexa des bruits de criquets ou de carillon pour notre chambre.
Mais mes filles n'ont pas de grosses enceintes dans leur chambre.
Les nouveaux echo dot sont donc parfaitement adaptés pour leur permettre d'écouter la musique qu'elles veulent dans leur chambre.

Oui, tout la musique qu'elles veulent. Car j'ai pris en complément de mon abonnement Prime l'offre "Music Unlimited", pour €9,99 par mois.
C'est assez bluffant, on peut demander la musique que l'on veut, le dernier album d'un chanteur ou n'importe quel style de musique et on l'a sur l'instant.
J'ai tenté par exemple "musique pour danser", ou encore "bossa nova", Alexa connaît presque tout...

J'ai aussi configuré le multiroom à l'étage, qui permet d'envoyer la même musique simultanément sur les 2 enceintes de mes filles, pour qu'elle puissent mieux sonoriser l'étage et partager leurs musiques.
Elles l'ont essayé et adopté immédiatement !

Et cerise sur le gâteau, je peux contacter mes filles dans leur chambre à partir du salon du rez-de-chaussée sans avoir à hurler grâce à l'option "Drop-In" (revoir mon premier test) !

Bref, Alexa, c'est bien sympa !

mardi 9 octobre 2018

Hickies 2.0 : Les lacets du XXIe siècle

Cela faisait plusieurs fois que je les voyais dans les magasins de chaussures.
J'ai enfin sauté le pas (c'est le cas de le dire), pour acheter et tester cette toute dernière trouvaille, qui nous promet de nous passer de lacer nos chaussures..."à tout jamais" comme disait ma fille quand elle était petite...

J'en ai donc acheté un paquet sur Amazon (€15 les 14 "lacets"), avec comme idée de derrière la tête que je pourrais les renvoyer au cas où ils ne conviendraient pas...


J'ai donc acheté la dernière version, la 2.0, de ces "lacets" high-tech.
Un nombreux choix de couleurs m'a permis de trouver l'idéal pour mes chaussures : "Gris anthracite" :


J'ai ensuite passé un peu de temps sur le site des lacets pour découvrir les différentes méthodes de laçage.

Les lacets ne sont pas réglables en longueur. Seule la façon dont on les enfile dans les œillets des lacets et dont on les croise permet de régler le serrage.
J'ai donc testé sur une première chaussure : le coup de main se prend assez rapidement et le système d'accroche caoutchouté fonctionne bien.
Mais le montage "standard" était trop serré en haut de la chaussure.
J'ai donc opté pour le montage "en C" pour les 4 trous du haut de la chaussure afin me permettre de mieux l'enfiler et l'enlever, exactement comme si c'était une charentaise !
Le serrage est dans ce cas un peu trop lâche, mais rien de dramatique.

Surtout car en échange je venais de me débarrasser de la corvée du laçage et du délaçage du matin et du soir !
Quel plaisir de les enfiler juste avec mon chausse-pied le matin, puis de les enlever avec les pieds sans me baisser le soir !
Il faut juste remettre les lacets bien droits le matin car ils ont tendance à vriller lorsqu'on enfile les chaussures....

J'ai donc conservé le produit et je suis heureux, une fois de plus, de continuer à être un innovateur !

mercredi 8 août 2018

Galaxy S9+ : Pour la photo !

Je viens de m'apercevoir que je n'ai même pas fait un petit article pour parler de mon dernier téléphone, le Samsung Galaxy S9+...

En fait, je vais moins vous parler du téléphone que de son appareil photo, tout comme l'a fait Samsung avec son slogan destiné à son nouveau modèle : "L'appareil photo, réinventé".
Car je suis passé du 8 au 9 seulement parce que ce dernier disposait, enfin d'un zoom optique et d'un double objectif.

Et je n'ai pas été déçu par la qualité des photos et de l'écran de ce dernier, qui a depuis belle lurette remplacé mon appareil photo bridge peu pratique à transporter.
Seul son zoom optique encore un peu faiblard peut encore AMHA justifier de transporter un appareil photo dans sa sacoche ou autour du cou...

Samsung a donc innové avec un zoom optique.
Lorsqu'on reste en-dessous de 1,5x, que ce soit en vidéo comme en photo, l'image reste de parfaite qualité et ne pixelise pas.
Mais dès que le zoom numérique s'active, la perte de qualité est visible. Vous serez avertis...

Mais il a aussi innové avec un deuxième objectif, qui permet de rendre les images encore plus lumineuses, même dans des conditions de faible lumière, comme ici :



Il a aussi doté son appareil d'un mode "mise au point directe", qui simule l'utilisation d'une longue focale à grande ouverture en rendant flou l'arrière plan comme sur cette photo :


Le rendu est bluffant et la qualité de l'image à couper le souffle, encore plus quand elle est vue sur l'écran du smartphone.
J'ai à ce sujet l'habitude de dire que les images prises par le GS9 sont "plus belles que la réalité", le traitement numérique du téléphone améliorant luminosité, contraste et colorimétrie d'une façon quasiment parfaite.

On pourra aussi parler du mode panorama, qui transforme (comme cela est le cas déjà depuis de nombreuses versions) le smartphone en ultra-grand-angle quand cela est nécessaire, réalisant de superbes panoramas sans aucun artefact de stitching, comme ici :



Bref, un bien bel appareil photo qui vous permettra aussi de passer quelques coups de fil quand vous en aurez besoin ;-)

mardi 7 août 2018

Toyota Rav 4 Hybrid

Après quelques mois d'utilisation, un petit avis sur ma nouvelle voiture s'imposait :
En effet, le très bon côtoie le moins bien et cela est bon à savoir quand on achète un véhicule de plusieurs dizaines de milliers d'euros...Voici donc mon avis :

1 - Look :

Disons-le franchement, 90% des personnes achètent une voiture (neuve) pour le look :
Je n'ai pas fait exception à la règle et j'ai craqué pour le look agressif et racé auquel est habitué Toyota, avec en prime quelques accessoires supplémentaires (marchepieds, barres latérales, barres de toit...).
Pas de toit ouvrant panoramique disponible, l'absence de toit ouvrant tout court sur la CH-R m'ayant dissuadé de l'acheter alors que je la préférais encore plus niveau look.
Mais il y a plus de place dans la Rav 4, l'affaire était donc pliée...

Le look

2 - Confort :

Beaucoup de place donc à l'intérieur, tant au niveau de la conduite, de la place passager, ou de l'arrière, les sièges étant inclinables et un large accoudoir permettant d'y placer des gobelets ou de jouer à des jeux pour les enfants.
Le siège conducteur est réglable électriquement en profondeur-hauteur-inclinaison, et on peut mémoriser 2 positions qui sont accessibles directement par l'appui sur le bouton choisi. Pratique et assez impressionnant.
Sur ma finition, un cuir molletonné vient agrémenter le tableau de bord et les portières, ce qui est très agréable.
Un grand écran tactile pour la navigation (dont je ne me sers pas, je suis beta-testeur Google Maps), et pas de lecteur de CD.
Exit donc mon support de tablette dans le lecteur de CD, j'ai trouvé un support qui s'insère dans le porte gobelet à la place...

Support de tablette sur porte-gobelet

La climatisation est bizone, ce qui signifie que le passager peut régler sa température indépendamment du conducteur.
Par contre pas de sortie de clim à l'arrière, ce qui est un peu dommage.
Niveau son, le système JBL fait bien son travail à l'avant, mais l'unique haut-parleur du coffre arrière donne une balance avant-arrière de piètre qualité - dommage pour un système de ce niveau-là.

3 - Conduite :

Qui dit hybride, dit boite auto. Quel plaisir d'être enfin libéré de ce carcan qu'est le passage de vitesse, que je compare sans hésiter à ces téléviseurs sur lesquels il fallait changer de chaîne à la main sans télécommande !
Il existe un mode séquentiel, que je n'ai jamais eu envie de tester tant la boîte automatique est réactive et fluide : Dès que vous demandez un coup de fouet, elle enclenche seule le rapport du dessous et vous fournit une pêche tout à fait correcte pour un véhicule de ce poids.
Au niveau des automatismes de conduite (feux, essuie-glace...), tout marche sans jamais avoir à toucher le moindre commodo, les phares commutant même automatiquement en feux de croisement lorsqu'un véhicule se présente face à nous...

Pas d'automatisme de suivi de file chez Toyota, seulement un régulateur/stabilisateur adaptatif à l'accélération et au freinage fluide. Son radar laisse un espace réglable entre la voiture de devant et la nôtre, variable en fonction de la vitesse, qui permet de ne plus toucher à l'accélérateur ni au frein pendant plusieurs dizaines de kilomètres...
Petit défaut, le réglage de vitesse par pallier de 5km/h est un peu violent, que ce soit pour l'accélération ou le freinage.
On se prend donc 4 secousses pour passer de 110 à 90, ce qui est assez ennuyeux, alors qu'un changement de vitesse moins "réactif" et plus fluide aurait permis de lisser la décélération plus intelligemment...

4 - L'hybride :

La Rav 4 hydride a donc 2 moteurs : Un moteur thermique (à essence), et un moteur électrique.
Un affichage permet d'ailleurs de suivre l'utilisation de ces derniers avec différentes flèches.
Le moteur thermique, qui s'active (malheureusement), dès le démarrage, sans doute pour "chauffer" le moteur, charge aussi la batterie.
Elle se charge aussi en descente ou grâce au freinage, ce qui est particulièrement bien pensé.

Malheureusement (encore), le mode full-électrique (EV), est en fait presque anecdotique :
Une espèce de "compte-tour" permet de visualiser l'accélération du véhicule et de contrôler le passage à l'électrique : En dessous de la limite "Eco", le véhicule est en électrique s'il y a assez de batterie.
Au-dessus, c'est le moteur thermique qui s'active.

Le "compte-tours"/"accéléromètre" et le schéma du "contrôle d'énergie"

A l'arrêt, le moteur thermique est donc à l'arrêt. Mais il faut alors faire attention au démarrage de ne pas accélérer trop vite sous peine de repasser en thermique.
Et disons-le franchement, on ne fera pas crisser les roues au démarrage en restant en électrique !!! (c'est un euphémisme !!).
De même, difficile de rouler à plus de 70km/h, même en descente, en électrique...
Et tout cela pour une durée maximale de quelques minutes, la batterie se vidant (mais se rechargeant aussi), à vitesse grand V...

Bref, avec une conduite extrêmement souple, et une attention particulière pour rester en électrique autant que possible, la bête consomme environ 6,5 litres au 100...Correct là encore pour un véhicule de ce poids, à condition de ne pas avoir envie d'accélérations brutales...

5 - Détails :

Le diable est dans les détails paraît-il, et j'y suis particulièrement sensible...

Parlons donc du coffre, pas aussi grand que ce à quoi on pourrait s'attendre sur un crossover.
Pas de prise allume-cigare non plus, mais un petit filet sous la plage arrière amovible bien pratique...
Luxe ultime, l'ouverture et la fermeture du coffre est électrique.
Du plus bel effet sur un parking, mais particulièrement lent à l'usage.
De plus, pas de capteur pour arrêter l'ouverture en cas d'obstacle, seul le choc le fait s'arrêter...
Pas d'option non plus pour fermer le coffre tout en verrouillant le véhicule...Il faut donc attendre une petite dizaine de secondes pour qu'il se ferme, puis verrouiller à l’aide de la télécommande ou du capteur sensitif des poignées avant...Les ingénieurs de chez Toyota n'ont donc pas eu l'idée de coupler les deux actions avec par exemple un double-clic sur le bouton de fermeture du coffre ?

Option sympatique : Une ribambelle de caméras grand angle entoure la voiture : Elles permettent donc non seulement la détection des voitures dans l'angle mort, mais aussi une vision tout autour du véhicule, matérialisée par un affichage, à faible vitesse, de la voiture "vue du ciel". Pratique pour les manœuvres sensibles...

Malheureusement, la découpe de la voiture est rectangulaire et il reste les coins noirs sur l'image aux quatre coins de la voiture...un peu à l'arrache messieurs les concepteurs...

Bref, un beau véhicule agréable mais perfectible.
Un mode électrique hybride préférable (AMHA) à celui d'une Tesla Model X qui oblige à sortir de l'autoroute pour aller faire le plein, mais perfectible encore en termes de reprise et d'autonomie.

Mais si Tesla veut me prêter un Model X pour que je le teste, je suis preneur quand même ! ;-)